17/06/2007

Leçon de vocabulaire n°2

Comme je l'avais dis, ce n'était que la leçon numéro 1 du langage kaïra donc maintenant leçon n°2, El samo m'a devancé en me "lâchant" un comm’ très riche à exploiter, j’vais vous mettre en dessous son comm’ pour respecter les droits d’auteur t’as vu :

« T'as oublié le "t'inquiètes", diminutif de "ne t'inquiètes pas", car le propre de la racaille (entre dix mille guillemets), c'est d'être finalement toujours inquiet, mais comme ses potes sont vachement sympa et à l'écoute de son mal être, ils ne cessent de le rassurer en parsemant leurs phrases de "t'inquiètes"...
Et le fameux "t'es trop Monaco", mais bon, celui là, nous n'avons jamais vraiment compris sa signification, puis c'est très spécifique du Champy...
Et puis il y a cette mode d'appeler ses potes et potesses "wesh gros" et "wesh grosses"... Mais ça j'avoue c'est pas très très tilgen t'as vu, mais t'inquiètes, nous on daraz sa race, sur le Coran d'la Mecque, la feumeu (attention, verlan du verlan, qui ne donne pas le terme original, mais une 3ème proposition) elle fait crari sissi... »

 El Samo

 Alors maintenant j’vais un peu développer tout ça…

 L’inquiétude

 Alors en effet, il semblerait que les racailles soient très sujets au stress, on pourrait même croire qu’ils se font de la bile pour n’importe quelle broutille, d’où l’emploi très fréquent de « t’inquiètes », abrégé « tkt » sur les sms et les sky’, l’interlocuteur essaye sans cesse de rassurer son public qui pourrait vite s’angoisser à propos des paroles parfois violentes. En plus, tkt est très facile à utiliser, on peut le placer n’importe où dans la phrase. Le mieux est quand même de le placer en dernière position dans la phrase car ça permet de rassurer directement l’interlocuteur à la fin des propos tenus.

 Tkt reste toujours à la 2e personne du singulier, donc, « j’m’inquiète » est banni, bah oui, on ne s’inquiète jamais soi-même et puis même s’il y a plusieurs personnes dans la conversations, le « tu » de tkt à une valeur plurielle.

 Les exemples sont supers faciles à trouver…

 « Wesh nan mais tkt moi j’vais lui niquer sa race »

« Ouais demain à 2h tkt »

« J’suis un bogosse tkt »

 Venir voir ou aller voir

 La racaille n’aime pas aller au devant des gens, parce que marcher ça fatigue t’as vu, surtout en été et puis quand même faut imposer le respect (c’est les autres qui doivent nous respecter et pas le contraire). Donc voilà, quand la racaille veux parler et que la personne est loin (ou pas) il dit « hey, hey (façon gutturale) viens voir ! », en général la chose à venir voir c'est que tu dois lui filer une clope, ton portable ou du fric… bah ouais c’est le prix à payer pour se faire respecter !!!

 Parfois la racaille veut qu’on y aille… ??? Il dit tout simplement « va s’y, va s’y ». Euh… là, en fait, pas la peine de bouger puisque cette formule permet de souligner l’énervement (la vénérité) et d’ailleurs il y a une expression figée très explicite qui met en avant ce sentiment : « va s’y comment j’suis vénère !!! », « va s’y comment j’ai trop la haine… ». L’énervement peut aussi être à l’encontre de quelqu’un d’autre, là, le « va s’y » montre qu’on est fort et que l’autre est censé pisser dans son froc : « va s’y casses toi »… je ne m’attarderais pas plus longtemps sur cette expression qui est nulle, faut bien l’avouer…

 Après le « va s’y » on peut rajouter le célèbre « baisses les yeux », encore une fois une marque de respect qui s’applique non seulement dans la « vraie » vie mais aussi sur msn ou sur les skyblog… faut avouer que c’est pas très pratique de baisser les yeux de l’écran pour voir le message… enfin bref, cette formule n’est utilisée qu’à titre informatif, c’est une sorte de mise en garde qui est censée faire peur…

  Lâcher des choses

 En 2007 le verbe « lâcher » permet de remplacer bien d’autres verbes tels que « mettre », « poser », « laisser »… c'est encore une fois une sorte de régression linguistique.

 A quoi sert ce verbe ?

 Inutile de dire qu’il sert tout le temps !!!

 

·        On ne « mets » pas un commentaire sur un skyblog : on le lâche

·        On ne « donne » pas son adresse MSN ou son 06* : on le lâche

·        On ne « laisse » pas un message sur un répondeur : on le lâche

·        On ne « dit » pas quelque chose à quelqu’un : on le lâche

·        On ne « donne » pas ses vieilles TN à son petit frère : on lui lâche

            Là, j’crois que vous avez compris le concept…

 ·       * : 06 = numéro de portable, expression exclusivement française puisque dans les autres pays les numéros de portables ne commencent pas par 06…

 Sissi l’impératrice

 Oui mais non… rien à voir avec Sissi en Autriche, Schönbrunn tout ça on oublie… « sissi » veut tout simplement dire « oui », ça fait très niais quand même, mais apparement ça sonne bien, on peut l’employer à n’importe quel moment dans la phrase.

 ·        « sissi » est presque exclusif au langage écrit, car oui, la langue des poufs et des racailles a aussi une langue écrite, donc on pourrait dire qu’il existe une certaine littérature...

 ·        « sissi », de par le sens absolu des mots utilisés pourrait être une approbation mais en fait non, il permet surtout à l'interlocuteur de rester concentrer, mettre un accent tonique dans la phrase et ça permet aussi de montrer son engagement dans les propos tenus : on est convaincu de ce qu’on dit.

 Ex : « sissi la blouse que j’ai téma chez Pinkie elle est trop belle »

 ·        « sissi » permet aussi d’approuver soi-même ce qu’on dit. D’un point de vue psychologique, on pourrait aller jusqu’à dire que c’est une technique intuitive permettant de s’auto rassurer et de remonter l’estime qu’on a de soi

            ex : « sissi j’suis trop bonne tkt » (exemple de drague sur un chat)

Wesh gros, wesh grosse

 El Samo en a déjà parlé, inutile de développer le sujet, c’est moche mais très utilisé, cette expression s’emploie généralement en début d’entretien, pour saluer notamment, mais il n’est pas rare de répéter cette phrase au milieu de la conversation pour tout un tas de raisons : rassurer, relancer la conversation, se moquer…

  Bien ou bien ?

 « Wesh, bien ou bien ? », expression est très souvent accompagnée d’une gestuelle variant selon le quartier, le crew etc. c’est le « tchek » généralement une petite tape dans la main droite, coup de point très doux et la main droite qui va se pose délicatement sur le cœur.

 Pour en revenir à l’expression en tant que telle, bah… c’est une manière de saluer des potes proches, on n’attend pas de réponse puisque qu’elle est déjà dans la question, à savoir, « oui je vais bien »… c’est donc une question rhétorique… ça fait bien de placer quelques figures de style par-ci par-là…

 Voilà… suite au prochain chapitre…

 

18:26 Écrit par Lord van Helden ๑۩۞۩๑ dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : racaille, langage |  Facebook |

Commentaires

Bourré de préjugés et d'imbécilités de bas étage. A noter que les racailles jurent sur "le coran de la mecque", enfin dans ce torchon on ne semble pas a un amalgame près.

Écrit par : Désabusé | 12/07/2007

je ne vois pas en quoi c'est bourré de préjugés...

Écrit par : lordvanhelden | 14/07/2007

... Juste un petit coucou en passant, ça m'a fait bizarre de voir que tu avais effacer ton ancien blog mais si tu ne le sentais plus je te comprends, j'ai aussi parfois envie d'effacer le mien car je ne le mets plus du tout à jour mais je n'ose pas, sinon à part ça je te fais des gros bisous.

Écrit par : Fanny | 20/07/2007

Les commentaires sont fermés.